Vétrigne - Communauté d’Agglomération Belfortaine
Présentation de la commune

Aujourd'hui...

La commune de Vétrigne compte 638 habitants (recensement 2012). Elle est membre de la Communauté d’Agglomération Belfortaine. Bernard DRAVIGNEY en est le Maire depuis 2008.

Village verdoyant à proximité de l’étang des Forges et à quelques kilomètres du Malsaucy, Vétrigne possède une école maternelle et un espace jeux pour les petits et sport pour les plus grands.
La piste cyclable reliant Belfort à l’Alsace, au Doubs et à la Suisse traverse Vétrigne.

Un peu d'Histoire...

Vétrigne est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle est rattachée au canton de Valdoie. Ses habitants sont appelés les Vétrignois.

La signification du blason de Vétrigne est : « De sinople au chevron renversé d’or accompagné en chef d’un croissant de même » :

* Le croissant du blason de Vétrigne symbolise la fidélité,
* La couleur sinople (vert) signifie la force et représente toute espèce de verdure comme prés, bois champs,
* L’or représente la foi et la confiance

La présence des premiers humains de l’histoire sur le sol de la commune semble avérée au vu d’outils en pierre taillée et en pierre polie, retrouvés au moment de la construction du Fort de Roppe. De l’eau issue d’une source alimentait le lavoir et la petite fontaine à Vétrigne, nom peut-être tiré du terme Veterinza signifiant vieux village.

Membre du pagus (canton rural de la Gaule Romaine) durant l’époque gauloise, le village dépend dès 1344 de l’Empire Germanique et est connu sous le nom de « Vintringen » puis de « Wurteringer ».
En 1350, le village appartient au comté de Ferrette et au domaine de la Maison d’Autriche. Avec le traité de Wesphalie de 1648, la commune est rattachée à la France.

Il semble que la Révolution, l’Empire et la Restauration aient laissé peu de traces. On trouve cependant en 1791 que huit volontaires se sont engagés pour la défense de la Nation.

Au 18ème, le village dépendait de la paroisse de Phaffans et du bailliage de Belfort.Il était partagé entre le comté de Belfort (aux Mazarin), la seigneurie de Rougemont (aux Rosen), les Reinach et les Wessemberg.